La Douce Thérapie du Mandala

Novateur en Occident, le Mandala est un art qui allie à la fois créativité et thérapie douce. Il est un support unique en son genre pour découvrir son potentiel créateur et l’exprimer de façon unifiante et épanouissante. Mais c’est aussi un outil privilégié pour explorer son univers intérieur et découvrir une autre façon d’être soi.

S’ouvrir à soi et à l’Univers :

La forme unique et universelle du Mandala permet d’entrer en interaction douce et profonde avec son microcosme intérieur tout en étant intimement relié au macrocosme extérieur. Son activité favorise la mise en mouvement des différentes parties de notre être. Il génère la recherche d’un nouvel équilibre entre nos polarités neurosensorielles et métaboliques, entre nos émotions et notre mental, entre notre corps et notre esprit. C’est un art qui stimule nos potentialités créatrices, tout en nous amenant à devenir un médiateur de plus en plus conscient des forces de vie qui nous animent à chaque instant. Le Mandala est un art qui permet de s’imprégner des lois universelles qui régissent toute création et qu’utilisent les artistes depuis toujours. Elles sont agissantes et même soignantes, car elles sont porteuses de sagesse et de vie, et reposent sur des fondements d’une objectivité absolue.

 

Prendre soin de l’être :

Thérapie vient du mot grec « therapia » qui signifie  » prendre soin de l’être ». Pendant longtemps, prendre soin de l’être a été considéré comme superflu ou comme un luxe. Aujourd’hui, face à l’effondrement des repères extérieurs et des profonds changements de la société, cela devient une nécessité vitale pour retrouver en soi, des repères plus stables et fiables. Prendre soin de l’être nécessite de renouer avec ses émotions et d’apprendre à les vivre sereinement. L’une des premières leçons que nous enseigne le Mandala, c’est que chaque émotion possède une face opposée et indissociable. Attraction et rejet, beau et laid, agréable et désagréable… sont autant d’aspects émotionnels qui ne font qu’un. En d’autres termes, nous ne pouvons pas vivre l’une au détriment de l’autre, sans porter préjudice à notre propre équilibre intérieur. Si nous recherchons le plaisir en rejetant ce qui ne l’est pas, nous n’acceptons en fait, que de vivre qu’une partie de nous-même ! Au détriment d’une autre partie qui ne demande  qu’à exister et qui aurait justement besoin qu’on s’occupe d’elle !… Le Mandala nous renvoie à notre entièreté. A notre capacité à nous ouvrir davantage à nous-même et à faire face à ce qui est en souffrance, abandonné et rejeté. Il nous offre constamment la possibilité de reconnaitre chaque aspect de nous-même, comme faisant partie intégrante de notre être.
Vivre le Mandala, c’est découvrir que notre harmonie intérieure dépend de notre capacité à vivre la dualité de nos émotions. Tout en restant centré et unit avec chacune d’elles. L’activité du Mandala développe progressivement une vision pénétrante de ce qui est en souffrance à l’intérieur de soi. Et contribue à mobiliser les ressources nécessaires pour en prendre soin. Il nous invite à utiliser nos émotions comme un support de connaissance de soi et comme un outil d’évolution.

 

Un Chemin d’Individuation :

La pratique du Mandala peut donc apporter son aide à tout individu placé devant la nécessité de trouver en lui-même, ses propres valeurs et ses propres repères, ainsi que le chemin pour y parvenir. C’est un art qui tend à accompagner l’individu dans son processus d’individuation. Processus naturel de différenciation qui ne vise pas à l’isolement de l’individu par rapport au collectif. Mais qui au contraire, génère une capacité plus grande et plus authentique, de relation, aussi bien avec lui-même, qu’avec les autres et son environnement. Il facilite le passage d’une conscience fragmentée et séparatiste, vers cette nouvelle conscience d’unité qui émerge de plus en plus en Occident, et qui prend davantage en compte la vie dans sa totalité. C’est-à-dire, aussi bien dans son unicité, que dans sa diversité.

« Le Mandala permet de cultiver son jardin intérieur en devenant le jardinier de ses émotions »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *