La Divine Proportion du Symbole du Tao

S’il y a bien un symbole spirituel facile à dessiner, c’est bien celui du Tao ! Avec ses 2 lunules inversées et un point dans chacune d’elles, ce motif est à la portée d’un enfant; dès lors qu’il sait se servir d’un compas.

Mais saviez-vous qu’il existe une version qui permet de proportionner ce motif, selon les lois de la Géométrie Sacrée ?!… Car il est vraiment dommage qu’une infinité de représentations de ce symbole universel, circulent sur le Net, sans être correctement proportionnées. Alors que ce symbole est l’expression même de l’harmonie et de l’unité duelle qui existe en toute chose et en tout être !?…

 

Pour rectifier cela, j’ai découvert un moyen d’y remédier, en appliquant un tracé élémentaire et très ancien : le tracé dit « en moyenne et extrême raison ». Très utilisé par les bâtisseurs de cathédrales, ce tracé permet de faire apparaître le Nombre d’Or entre 3 points positionnés sur une même droite. Avec ce tracé, il devient alors possible de proportionner correctement le seul élément qui puisse l’être dans ce symbole hautement épuré et simple, à savoir ses 2 petits cercles.

En appliquant ce tracé dans la construction géométrique de ce symbole, tout devient alors cohérent, relié et correctement ordonné selon les lois de l’Univers. Rien n’est en dissonance. Tout se tient. On peut même découvrir que le Nombre d’Or apparait par 9 fois !…

Voici un bel exemple de ce que peut apporter la Géométrie Sacrée, dans une forme aussi simple et épurée que celle du Tao. Avec elle, chaque élément aussi insignifiant soit il, trouve sa juste place, tout en participant au grand Plan de l’Univers et de la Création.

Je vous invite à faire l’expérience de ce tracé en cliquant ici (pdf téléchargeable gratuitement). Au cas où, un (ou 2) petit cercle en vous, chercherait à trouver sa juste place et à se sentir davantage en harmonie avec le Grand Tout. Qui sait ?…

Si vous avez aimé cet article, merci de liker et de le partager !

Coeurdialement
Amarudi
artiste-auteur et art-thérapeute.

Laisser un commentaire