Questions / Réponses

Questions / Réponses

Voici quelques réponses à des questions qui me sont souvent posées, concernant l’art du Mandala et la Géométrie Sacrée.

1 – Quelle est votre approche de l’art du Mandala ?

« Elle repose sur l’observation de la nature, et des fleurs en particulier. C’est une approche qui allie 2 aspects à la fois antagonistes et complémentaires, à savoir : structure et expression libre. Le premier aspect est là pour préparer le terrain et l’organiser. Afin de permettre ensuite au second, de s’exprimer pleinement en prenant appui sur cette trame, et d’enchanter l’espace ainsi proposé. De mon point de vue, c’est dans cette alliance vertueuse que réside toute la magie de créer des mandalas . Avec toutes les conséquences bénéfiques que cela génèrent sur notre psyché humaine, en terme d’harmonisation avec toutes les dimensions de notre Etre. »

2 – Qu’est-ce qui vous a amené à l’art du Mandala ?

« Des circonstances favorables et une rencontre. Dans les années 90, j’ai connu une période de profonds changements qui m’ont amenés à m’ouvrir à une nouvelle dimension de moi-m’Aime et de la vie. Ce fût douloureux, mais salutaire. C’est à ce moment-là que j’ai découvert l’art du Mandala – via l’exposition d’une artiste. A partir de là, je n’ai eu de cesse d’explorer cette voie qui s’offrait à moi, et d’en expérimenter ses multiples bienfaits. D’autres pratiques (Réiki, méditation, bouddhisme, chamanisme …) sont venues par la suite participer à ma croissance intérieure. »

 

3 – Et pour ce qui est de la Géométrie Sacrée ?…

« C’est arrivé après. Au fur et à mesure de mes investigations personnelles dans le domaine de la construction de mes mandalas, le sujet du Nombre d’Or et des formes sacrées, s’est bien sûr imposé. Je me suis donc intéressé à plusieurs figures sacrées comme les triskells, les yantras, les rosaces et divers motifs hindouistes et musulmans, pour me laisser enseigner par ces formes intemporelles. C’est de cette façon, que j’ai fini par identifier les rouages de la Géométrie Sacrée; aussi bien sur un plan technique, qu’en terme d’impact sur la psyché humaine. Je continue encore aujourd’hui à explorer cet univers si fascinant. »

 

4 – Quels liens faites-vous entre le Mandala et la Géométrie Sacrée ?

« Je pourrais dire que de par sa forme circulaire et centré, le Mandala favorise la restauration de notre unité humaine sur tous les plans. Quant à la Géométrie Sacrée, elle agit comme un accélérateur de particules qui favorise le processus d’éveil de notre véritable nature; et de notre lien intime et sacré qui nous unit avec la Vie dans sa totalité. Je dirais que le Mandala est le terreau, et la Géométrie Sacrée : le fertilisant. Introduire la Géométrie Sacrée dans notre travail de création au sein du Mandala, c’est incontestablement élever notre créativité à un niveau supérieur, et la mettre en phase avec les lois de la Création. Ce qui est de nature à fortifier notre relation avec notre essence divine, et à nous élever spirituellement. »

 

5 – Je débute dans la pratique du Mandala, quels conseils pourriez-vous me donner ?

« 1 – En un premier temps : vous familiariser avec le tracé dans un cercle. Cela veut dire, explorer les infinies possibilités qu’offre le cercle, en terme de construction géométrique. Ceci vous permettra de :

  • vous familiariser avec cet espace circulaire et à le structurer,
  • d’être de plus en plus à l’aise avec l’usage de la règle (principe masculin) et du compas (principe féminin),
  • et de commencer à être de plus en plus joyeusement connecté(e) avec la Source de toute création.

2 – Ensuite : passer à la création de mandalas plus personnalisés. Ce qui signifie, introduire davantage d’expression libre, tout en tenant compte d’une trame existante.
3 – Enfin, introduire le Nombre d’Or dans vos créations. Afin d’élaborer des mandalas qui soient davantage en harmonie avec les lois de la Création. Et vivre ainsi des expériences de plus en plus unifiantes avec soi-m’Aime et la vie qui nous entoure. »

 

 

6 – Concernant la mise en couleurs, existe-t-il des règles comme en géométrie ?

« Pas vraiment. Mais je me suis rendu compte que plus on s’attache à respecter le jeu symétrique et concentrique entre les formes proposées au sein d’un mandala, plus le résultat est satisfaisant et gratifiant. Ensuite, un usage réduit du nombre de couleurs donne d’excellents résultats. Quand on commence avec beaucoup de couleurs, on risque de s’y noyer. Pour ma part, commencer par le centre ou le bord n’est pas forcément une norme. Dans la mesure où tout est déjà dans un cercle, avec tout ce qui en découle en terme de centrage et d’unification. Par contre, il me semble important de finir notre mandala avant d’en commencer un autre. Car cela met en évidence, une certaine dispersion et difficulté à terminer quelque chose en cours. Ce qui me parait contre-productif par rapport à la dynamique d’inclusivité et d’accomplissement que génère naturellement l’activité du Mandala sur soi. »

 

7 – Dernière question : Quels matériels me conseillez-vous ?

« Voici une vidéo que j’ai faite à ce sujet. Sujet ô combien déterminant pour celle et celui qui souhaite explorer cette voie en toute quiétude ! »

 

 

Si vous avez d’autres questions à me poser, vous pouvez le faire – via cette fiche contact.
Je ne manquerai pas d’y répondre.
Coeurdialement
Amarudi
artiste-auteur & art-thérapeute.

Quelle est la place de la Géométrie Sacrée aujourd’hui ?

Quelle est la place de la Géométrie Sacrée aujourd’hui ?

Pendant des siècles, la Géométrie Sacrée n’était réservée qu’à une élite ou à des initiés. Son rayon d’action ne se limitait qu’à la réalisation de monuments religieux et à la réalisation d’oeuvres artistiques. Aujourd’hui, elle connait un nouvel élan en prenant une dimension plus humaniste, et en se propageant dans toutes les couches de la société.

Cet intérêt grandissant pour la Géométrie Sacrée est compréhensible. Car il est intimement lié à l’effondrement des valeurs et des repères de notre société consumériste, basée sur l’Avoir au détriment de l’Etre. De plus en plus de personnes prennent conscience de cette réalité, et des conséquences négatives que cela occasionnent dans leurs vies personnelle et sociale.

Le besoin de reprendre en main son pouvoir personnel pour vivre davantage en accord avec ses aspirations les plus profondes, tout en vivant dans un environnement sain, devient de plus en plus vital et urgent.

C’est là que la Géométrie Sacrée prend tout son sens. Comme le sont aussi de nombreuses autres approches thérapeutiques et spirituelles qui visent à la restauration de l’unité humaine.
L’approche inclusive de la Géométrie Sacrée permet de dépasser le clivage permanent entre la rationalité et l’imaginaire, entre la logique et l’intuition… de cette société de l’Avoir. Facilitant ainsi un meilleur équilibre de ces 2 polarités qui nous animent fondamentalement, aussi bien au niveau psychique, que global.

La pratique de la Géométrie Sacrée permet de synchroniser toutes les dimensions de notre Etre, tout en fortifiant notre connexion avec l’Univers. Ce qui a pour effet d’accéder à une nouvelle version de nous m’aime. Et de nous éveiller à des nouvelles potentialités que l’on ne soupçonnait même pas.

A partir de là, il devient beaucoup plus facile d’effectuer les changements nécessaires pour nous libérer des schémas aliénants que nous a inculqués le système socio-éducatif actuel. Et rejoindre une dimension d’unité dont nous faisons tous parties, où tout devient possible.

La Géométrie Sacrée permet de se familiariser avec les hautes vibrations que génèrent naturellement les formes sacrées. Ce qui est de nature à nous affranchir d’une zone de fréquence, dans laquelle nous pouvons être beaucoup plus contrôlables et plus facilement manipulables.

La Géométrie Sacrée ne se limite donc pas à dessiner des formes sacrées. Elle est surtout et avant tout, un savoir universel, qui devient source d’évolution intérieure. Dès lors que l’on s’initie à cette discipline qui unifie à la fois l’art, la science et le sacré !…

La Géométrie Sacrée reprend donc la place qui lui revient depuis toujours. Elle est là pour nous rappeler le lien étroit qui nous unit avec l’Univers, et que la vie sous tous ses aspects est sacrée ! Elle a ce pouvoir de nous éveiller à notre véritable nature. A partir de laquelle l’Avoir découle tout naturellement, et non l’inverse ! Nous sommes bien plus que ce que nous croyons être. Le moment est venu de le manifester dans la Matière pour construire la Nouvelle Terre et incarner notre véritable nature !

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager.
Pensez également à vous abonner pour être informé(e) de mon actualité.
Coeurdialement
Amarudi, artiste thérapeute