Utiliser le Nombre d’Or

Utiliser le Nombre d’Or

Le Nombre d’Or (Phi) occupe une place à part dans l’univers des nombres. Issu d’un rapport entre le 1 (chiffre de l’origine, de l’Un et du Tout ) le 2 (chiffre de la dualité, de l’alternance et de la complémentarité ) et le 5 (chiffre de l’harmonie dynamique et de l’emboitement à l’infini ), le Nombre d’Or est un chiffre décimal qui n’a pas de fin. Il est donc animé d’un mouvement perpétuel. Semblable à ce continuum qui nous conduit aussi bien de l’infiniment petit, qu’à l’infiniment grand, le Nombre d’Or amène vie et mouvement partout où il est présent. C’est pour cela qu’il est appelé Nombre « d’Or » parce qu’il transforme en or / lumière tout ce qu’il touche. Sa seule présence au sein d’une forme, entraine immédiatement une élévation du taux vibratoire de celle-ci.

 

 

Utiliser le Nombre d’Or dans ses créations augmente considérablement leur pouvoir d’attraction et leur rayonnement. Avec lui, la forme prend une nouvelle dimension. Elle n’est plus une coquille vide. Mais devient habitée par une vibration, une pulsation qui n’a ni début, ni fin. La forme visible porte en elle quelque chose d’invisible et d’indicible. Tout comme l’être humain est composé d’une forme visible (le corps) qui est animée par une forme non-visible (l’âme / esprit).

 

 

Utiliser le Nombre d’Or dans ses créations, c’est créer des oeuvres qui entrent en résonance avec la totalité de notre unité humaine, qui est à la fois corporelle et spirituelle. C’est pour cela que lorsque nous sommes en présence d’une oeuvre imprégnée de géométrie sacrée, il se passe quelque chose de si particulier. Quelque chose que le mental ne peut saisir, mais que le coeur peut sentir. Quelque chose qui permet à l’ego de communier avec cette essence divine qui est en chacun de nous. Quelque chose qui permet à la conscience de faire l’expérience d’elle-même à travers la forme qu’est le corps.

 

 

Utiliser le Nombre d’Or dans ses créations, c’est rendre tangible et palpable ce qui est invisible et caché. C’est construire un pont entre le profane et le sacré. Afin de permettre à l’artiste/créateur et au spectateur, d’entrer dans une nouvelle dimension de soi : celle du royaume de l’âme et de l’Esprit. Le Nombre d’Or est à la fois un guide et un passeur. Il a cette capacité à nous conduire d’une réalité temporelle vers des dimensions intemporelles où le temps psychologique n’existe pas. Il a cette capacité de nous ouvrir la porte à cet espace intérieur d’où proviennent la véritable créativité et l’authentique beauté. Il a cette capacité de nous révéler notre essence, qui n’est que beauté et richesse.

 

 

Utiliser le Nombre d’Or dans ses créations, c’est inévitablement entrer dans une quête initiatique. A travers laquelle, notre conscience qui a trop tendance à s’identifier à la forme (ego) tendra à s’ouvrir à la non-forme (âme/essence/esprit). Jusqu’à se reconnaître en tant qu’individualité – qui signifie : dualité indivisible – pleinement incarnée. Ce n’est qu’à partir de ce nouvel équilibre conscient, que nous pourrons alors inter-agir de façon harmonieuse avec ce qui nous entoure; et contribuer ainsi à la venue d’une nouvelle réalité sur Terre.

Cet article vous a plu ? Alors likez et partagez-le !

Le Mandala ou l’art de cultiver le moment présent.

Le Mandala ou l’art de cultiver le moment présent.

L’une des principales vertus de l’art du Mandala est de nous ramener à l’unité du moment présent. De par sa forme circulaire et l’agencement symétrique et concentrique de ses motifs, le Mandala a la faculté de focaliser notre attention en un point intemporel et immuablement stable. Avec lui, nous entrons dans un autre espace-temps. Dans lequel le passé et le futur disparaissent pour ne laisser la place qu’au moment présent.

 

 

Si par cas, notre mental se remettait en action pour une raison ou une autre, ce défaut d’attention ne manquerait pas de se manifester au sein du Mandala. Avec lui, tout manque d’attention se paye cash ! Combien de fois, j’ai vu la pointe de mon compas se défausser. Et voir brusquement le crayon ( ou pire le feutre) barrer d’un trait franc et net, une grande partie d’un tracé qui m’avait demandé plus d’une heure pour le réaliser !… Simplement parce qu’à un moment quasi-infime, je n’avais pas été suffisamment présent dans mon action !… Je vous laisse imaginer les émotions négatives qui n’ont pas manqué (elles) de se manifester aussi vite que l’éclair !…Ce genre d’expériences est très formateur, croyez-moi !

 

 

Le Mandala est un miroir sans faille de notre état d’être à l’instant T. Dès que nous le quittons, nous le voyons aussitôt. C’est en ce sens que l’art du Mandala est un formidable support pour cultiver et s’unifier avec le moment présent. Avec lui, nous n’avons plus besoin de penser à ce que nous allons faire tout à l’heure, demain ou durant les prochaines vacances. Tout comme nous n’avons plus besoin de ressasser des souvenirs agréables ou désagréables. Seul compte ce moment-là ici et maintenant. Nous pourrions dire que l’activité du Mandala libère notre mental des mailles aliénantes du Temps pour nous ramener à la seule et unique réalité qui vaille la peine (ou la joie) d’être vécue : celle du présent. Car il faut bien reconnaitre une chose, nous avons trop tendance à vivre pour un avenir meilleur, en nous souvenant du passé, tout en oubliant le présent pour nous échapper d’une réalité insatisfaisante !…

 

 

Le bien-être que génère naturellement l’activité du Mandala vient justement du fait qu’il nous ramène sans cesse à cette réalité du moment présent, d’une façon douce, ludique, unifiante et équilibrante. Avec lui, le passé et le futur ne comptent plus. Nous pouvons alors redevenir présents à nous-mêmes. Le brouhaha extérieur laisse la place au calme et silence intérieurs. De plus, le Mandala nous offre la possibilité de co-créer quelque chose de beau et de gratifiant. Ce qui rend le moment présent intensément plus prégnant et satisfaisant. Nous nous enrichissons alors de l’intérieur, grâce à ce moment de communion avec notre Présence qui a toujours été là. Mais que nous abandonnons trop souvent au profit d’un passé révolu et d’un avenir imaginé.

Le Mandala est un art qui nous enseigne comment cultiver le moment présent de façon unifiante et épanouissante. Car c’est bien là qu’est notre seul et unique pouvoir/trésor. Dès que nous quittons le moment présent, nous perdons de ce fait ce pouvoir et ce trésor qui nous sont destinés. Et c’est toujours au profit de quelqu’un d’autre !…

Dessiner un Mandala Arc-en-Ciel

Dessiner un Mandala Arc-en-Ciel

Dans cet article, je vous propose d’explorer un peu plus l’art du Mandala, à travers la réalisation de ce motif riche d’enseignements.

Elaboré sur la base de 6, la structure de ce mandala repose sur une étoile tétraédrique ( 6 branches ou Sceau de Salomon), ainsi que 7 Semences de Vie ( ou Graine de Vie). Nous avons donc là, une structure qui allie à la fois droites et courbes, étoiles et cercles. Ce qui est de nature à solliciter nos 2 hémipshères cérébraux de façon consensuelle et unifiante. Car le cerveau gauche (rationnel et analytique) est en affinité avec les lignes droites, polygones et formes rectilignes. Et le cerveau droit (intuitif et synthétique) l’est avec les lignes courbes, cercles et formes arrondies.

 

 

Ce motif est également intéressant à dessiner, car chaque étape suit une chronologie simple, fluide et pleine de bon sens. Ce qui est de nature à détendre le cerveau gauche qui n’a plus besoin de calculer, mesurer,; ni de se « prendre la tête » pour réaliser ce type de tracé qui peut sembler très géométrique. Et favoriser ainsi une meilleure connexion avec le cerveau droit.

J’ai associé ce mandala avec les couleurs de l’arc-en-ciel en raison de la présence de 7 formes identiques. Ce qui me fait dire que le « sept » est dans le « six » ! J’ai souvent rencontré des chercheurs de vérité en quête de formes élaborées sur la base de 7 pour leurs pouvoirs sois-disant plus « connectant spirituellement ». Or je trouve que ce type de mandalas l’est davantage. Car il met davantage en évidence le degré d’interdépendance entre chaque couleur / chakra qui compose notre unité humaine. C’est pour cela que j’ai choisi de placer la couleur violette au centre, car elle est en résonance avec le chakra couronne qui gouverne l’ensemble de notre système énergético-spirituel.

Je vous invite donc à expérimenter cette forme mandalique en portant votre attention sur ce qui se passe en vous lors de sa réalisation. Notez/observez les difficultés/résistances que vous rencontrez. Si elles interviennent au niveau de la réalisation de la trame, peut être avez-vous des difficultés avec l’ordre, les limites établies, l’autorité, la structure qui peut vous paraitre limitante, laborieuse voire non-productive au niveau créatif ?!…Peut-être avez-vous des difficultés à donner forme à vos projets, à les concrétiser ou à les finaliser ?!… Dans ce cas, ce type d’exercice peut vous aider à vous réconcilier avec la notion d’ordre, de structure et de concrétisation.
Si ces difficultés/résistances émergent au niveau de la mise en couleurs. Peut être ne savez-vous pas comment exprimer vos émotions sans vous laisser emporter par elles ? Que vous n’arrivez pas à être en phase avec votre sensibilité ? Que vous ignorez votre propre potentiel et votre talent personnel ?… Dans ce cas, cet exercice vous offre un espace naturellement ouvert et sécurisant, pour exprimer votre sensibilité en toute quiétude, et vivre une expérience unifiante et gratifiante avec vos émotions. Et vous révéler davantage à vous-même !…

Partager ensuite votre expérience en laissant un commentaire en-dessous de cet article.
A vous de jouer maintenant !

Ré-enchanter notre vie

Ré-enchanter notre vie

Notre civilisation moderne, dominée par la rationalité, la science et la technologie, glisse inexorablement vers le non-sens et la mort. En cherchant à comprendre le monde de façon objective, à placer la race humaine au-dessus de tout, à soumettre la nature et à la forcer à nous livrer ses secrets, nous avons désenchanté le monde dans lequel nous vivons , pour devenir le plus grand prédateur de la planète.

Alors comment ré-enchanter notre vie avec ce monde en perdition ? Comment retrouver une harmonie avec les éléments et le vivant qui nous entoure ? Comment retrouver un sens à sa vie dans ce chaos ambulant ?…

CELA PASSE PAR UNE BASCULE INTERIEURE ! !

Notre mode de vie et les schémas aliénants de notre société moderne sollicite outrageusement notre cerveau gauche rationnel et logique, au détriment du cerveau droit intuitif et sensitif. Ce qui nous amène à ne voir le monde que d’une façon unilatérale et fragmentée, et à l’appréhender comme quelque chose d’utile (ou pas) afin d’assouvir notre quête insatiable de confort, de sécurité et de domination.

Pour « basculer » sur notre cerveau droit et passer sur un mode plus sensible et éveillé, bien des pratiques de Bien-être existent comme celle du Mandala par exemple.

Le Mandala ou l’art d’enchanter sa vie intérieure :

Le Mandala offre un espace naturellement ouvert, centré et unifiant, qui place nos 2 hémisphères cérébraux en situation d’épanouissement réciproque. Ce qui est de nature à soulager notre cerveau gauche des nombreuses tensions accumulées par notre mode de vie; et à développer des alliances vertueuses avec le cerveau droit. De ce fait, notre vision dualiste et compartimentée de la réalité se transforme en une vision plus globale et unifiée. Nous prenons alors conscience que nous ne sommes ni au-dessus, ni en-dehors de la Nature. Mais pleinement intégré et partie prenante d’une nature complètement autonome, fortement créative, souvent surprenante et tellement imprévisible !

Cette reconnexion intérieure a le don de nous éveiller à notre puissance créatrice, et de nous placer devant la nécessité d’inter-agir avec elle, et non contre elle. Notre vie prend alors un nouvel élan et une nouvelle dimension dans laquelle se mêle joie, enthousiasme avec conscience et responsabilité.

L’activité du Mandala peut sembler anodine et pleine d’innocence. Mais cet un art qui a la capacité de nous aider dans cette « bascule » intérieure afin de ré-enchanter notre vie. Encore faut-il quitter la sphère mentale et s’ouvrir à l’expérience de cet art unique en son genre, à la portée de tous !…

 

 

La Fleur de Vie

La Fleur de Vie

La Fleur de Vie est une figure très ancienne que l’on retrouve un peu partout dans le monde : Grèce, Japon, Tibet, Chine, Irlande, Turquie, Egypte…

Elle est appelée « Fleur » parce qu’elle ressemble à une fleur avec ses multiples pétales. Mais aussi et surtout parce qu’elle fait partie d’un cycle ternaire qui commence par la Semence de Vie, se continue par la Fleur de Vie et se termine avec le Fruit de Vie.

D’un point de vue métaphysique, la Fleur de Vie est de nature féminine, car elle est essentiellement composée de cercles – tout comme la Semence de Vie et le Fruit de Vie d’ailleurs ! Ses cercles s’entrecroisent pour former entre eux des formes en amande appelées « Vesica Piscis » ( du latin « vessie de poisson ») ou « Mandorle ».

 

Dans la Genèse, la Vesica Piscis représente en fait le premier mouvement de l’Esprit. C’est à ce moment-là que la Lumière fût ! Tout simplement parce que cette intersection est la zone qui bénéficie de l’énergie des 2 cercles. La Lumière peut enfin passer et l’Esprit se voir ! C’est pour cela que nous pouvons voir ce qui nous entoure, car la lumière passe à travers nos yeux qui sont des Vesica Piscis !…

C’est aussi pour cela que la Fleur de Vie est appelée « Langage de la Lumière » ou « Matrice de Lumière » parce qu’elle comprend 72 Vesica Piscis. 72 est un nombre sacré qui est présent dans de nombreuses traditions mystiques et spirituelles. Il est souvent question des douze Apôtres et des 72 Disciples des derniers temps, qui enseigneront, prêcheront et guériront et ce, dans toutes les parties du monde sur tous les continents. Les 72 disciples de Confucius; 72 est le nombre des Immortels taoïtes; les 72 compagnons d’apothéose de Houang-ti. Selon le Zohar, les degrés de l’échelle de Jacob étaient au nombre de 72. Lenain mentionne les 72 intelligences présidant aux 72 termes zodiacaux d’après la Kabbale… On retrouve aussi ce nombre en astronomie : L’axe de la terre se déplace d’un degré tous les 72 ans par rapport aux étoiles et à la voûte céleste (précession des équinoxes); la masse de la Lune est 72e que celle de la Terre; le volume de Saturne est 72 fois celui de la Terre… Et même chez l’être humain à travers la durée de vie de l’ovule qui est de 72 heures ! C’est aussi le nombre moyen de pulsations cardiaques par minute de l’être humain; ainsi que le pourcentage d’eau dans le corps ! Etonant n’est-ce pas ?!…

Mon histoire avec la Fleur de Vie

« J’ai découvert la Fleur de Vie en 1997 grâce à une amie artiste. Cela a été le déclencheur d’une quête qui a durée plus de 15 ans. L’année suivante je participai à l’un des premiers séminaires en France sur la Fleur de Vie organisé par Drunvalo Melchizedek (auteur de « L’ancien secret de la Fleur de vie » aux éditions Ariane). Il m’a fallu plusieurs années pour intégrer cet enseignement. En 2002, j’ai découvert le phénomène des crop circles. Et c’est grâce aux travaux de Drunvalo sur la géométrie sacrée, que j’ai pu mettre au point une « méthode » qui m’a permis de retrouver le tracé de + 500 crop circles avec une grande précision ! A travers ces années de recherches sur ces formes venues d’ailleurs, j’ai pris conscience de l’incidence positive de ce phénomène sur notre évolution actuelle. Aujourd’hui, je partage les fruits de cette quête à travers la réalisation de peintures de crop circles, l’édition, ainsi que des conférences sur ce sujet. Comme vous le voyez, la Fleur de Vie a changé ma vie; et pourrait bien changer la vôtre aussi ! »

Et vous, qu’elle est votre histoire avec ce symbole universel ?