Ré-enchanter notre vie

Ré-enchanter notre vie

Notre civilisation moderne, dominée par la rationalité, la science et la technologie, glisse inexorablement vers le non-sens et la mort. En cherchant à comprendre le monde de façon objective, à placer la race humaine au-dessus de tout, à soumettre la nature et à la forcer à nous livrer ses secrets, nous avons désenchanté le monde dans lequel nous vivons , pour devenir le plus grand prédateur de la planète.

Alors comment ré-enchanter notre vie avec ce monde en perdition ? Comment retrouver une harmonie avec les éléments et le vivant qui nous entoure ? Comment retrouver un sens à sa vie dans ce chaos ambulant ?…

CELA PASSE PAR UNE BASCULE INTERIEURE ! !

Notre mode de vie et les schémas aliénants de notre société moderne sollicite outrageusement notre cerveau gauche rationnel et logique, au détriment du cerveau droit intuitif et sensitif. Ce qui nous amène à ne voir le monde que d’une façon unilatérale et fragmentée, et à l’appréhender comme quelque chose d’utile (ou pas) afin d’assouvir notre quête insatiable de confort, de sécurité et de domination.

Pour « basculer » sur notre cerveau droit et passer sur un mode plus sensible et éveillé, bien des pratiques de Bien-être existent comme celle du Mandala par exemple.

Le Mandala ou l’art d’enchanter sa vie intérieure :

Le Mandala offre un espace naturellement ouvert, centré et unifiant, qui place nos 2 hémisphères cérébraux en situation d’épanouissement réciproque. Ce qui est de nature à soulager notre cerveau gauche des nombreuses tensions accumulées par notre mode de vie; et à développer des alliances vertueuses avec le cerveau droit. De ce fait, notre vision dualiste et compartimentée de la réalité se transforme en une vision plus globale et unifiée. Nous prenons alors conscience que nous ne sommes ni au-dessus, ni en-dehors de la Nature. Mais pleinement intégré et partie prenante d’une nature complètement autonome, fortement créative, souvent surprenante et tellement imprévisible !

Cette reconnexion intérieure a le don de nous éveiller à notre puissance créatrice, et de nous placer devant la nécessité d’inter-agir avec elle, et non contre elle. Notre vie prend alors un nouvel élan et une nouvelle dimension dans laquelle se mêle joie, enthousiasme avec conscience et responsabilité.

L’activité du Mandala peut sembler anodine et pleine d’innocence. Mais cet un art qui a la capacité de nous aider dans cette « bascule » intérieure afin de ré-enchanter notre vie. Encore faut-il quitter la sphère mentale et s’ouvrir à l’expérience de cet art unique en son genre, à la portée de tous !…

 

 

Les 5 Familles de Mandalas

Les 5 Familles de Mandalas

Dessiner un mandala, c’est revenir inévitablement aux principes fondamentaux qui régissent la Création. Appréhender ces notions est essentiel pour devenir plus conscient des multiples interactions que génèrent naturellement le mandala avec la psyché humaine et la vie qui nous entoure. Il est donc possible de distinguer 5 principes fondamentaux qui permettent à la vie d’être ce qu’elle est, aussi bien en nous-même, qu’autour de nous :

1 – Le principe du mouvement symbolisé par la spirale, qui traduit le fait que tout part du centre, se déploie et y retourne.

2 – Le principe de rayonnement représenté par le mandala radian, qui traduit le rayonnement que génère l’énergie contenue dans un point central.

3 – Le principe d’interdépendance représenté par le mandala entrelac, qui traduit le fait que la vie est un tissu de relations entre chaque être vivant sur Terre.

4 – Le principe d’emboitement représenté par le mandala étoile, qui traduit le fait que tout microcosme est semblable au macrocosme et qu’ils sont tous les 2 régis par les mêmes lois universelles.

5 – Et le principe de diversité représenté par le mandala fleur, qui traduit toute la richesse et la beauté des multiples facettes que peut prendre la Création.

Chacun de ces principes est unique et indissociable les uns des autres. Ensembles, ils forment un Tout naturellement cohérent et harmonieux. Grâce à eux, il est possible de voir toute forme de création sous un angle à la fois unique et plus complet. Dessiner un mandala, c’est entrer en résonance avec chacun de ces 5 principes fondamentaux. C’est aussi un moyen habile et ludique,pour explorer toute la richesse qu’offre ce support, aussi bien en terme d’expression créatrice, qu’en terme d’épanouissement personnel.

Pour en savoir plus sur ce sujet, découvrez mon livre « La Géométrie Douce » dédié à la création de mandalas.

Le Secret des Mandalas Sacrés

Le Secret des Mandalas Sacrés

Après avoir dessiné des mandalas de toutes sortes, je me suis intéressé aux mandalas de différentes cultures pour mieux comprendre leur caractère intemporel et la force de leur rayonnement. En les étudiant, cela m’a progressivement amené à explorer les arcanes de la géométrie sacrée, jusqu’à découvrir le mystère de la longévité de ces mandalas sacrés. Ce qui m’a le plus surpris, c’est qu’ils obéissent finalement à des règles assez simples et universelles, qui reposent sur l’usage du Nombre d’Or à travers la quadrature du cercle et le tracé en extrême raison. Ce qui les différencie, c’est l’expression artistique et l’influence culturelle qui viennent ensuite s’y apposer.

 

Le cas des triskells
J’ai une histoire très particulière avec cette famille de mandalas d’origine celtique. Dès le début de ma quête intérieure, j’ai croisé la route de ce triple triskell d’Aberlemno (écosse). Je l’ai découvert dans un ouvrage d’art celtique. Pendant des années, j’ai cherché à retrouver son tracé sans succès. Jusqu’à ce que je découvre une photo de ce motif, qui me permette par la suite, de l’étudier avec plus de précision et de fiabilité. Etudier ce genre de motifs a de quoi vous faire tourner la tête. Il est très difficile de rester concentré et aligné sans se faire emporté par le mouvement rotatif que ces 7 spirales génèrent entre elles. Il m’a fallu 9 ans et des circonstances bien particulières pour percer son mystère, et identifier le chemin pour le dessiner entièrement. Je me demande d’ailleurs encore aujourd’hui, comment j’ai fait pour y parvenir !…A partir de cette découverte, j’ai pu ensuite retrouver le tracé de plusieurs triskells beaucoup plus simples.

Le cas des yantras
Tout comme pour les triskells, étudier les yantras m’a également demandé du temps et plusieurs années de cheminement intérieur pour parvenir à identifier la chronologie de leurs tracés. C’était d’autant plus laborieux que leur structure de base est faite essentiellement composées de cercles, et non de droites comme j’avais coutume de croire – approche occidentale oblige ! Il m’a fallu donc passer de la droite à la courbe pour ouvrir la porte de leur géométrie de base. A partir de là, c’est devenu beaucoup plus simple et fluide. Cela m’a permis de mettre en évidence l’interdépendance qui existe entre les 4 portes et le mandala central ! Pour ce qui est de l’étude du Sri Yantra, cela s’est révélé plus ardu. Car ce n’est pas simple de faire coïncider parfaitement 9 triangles de taille différente ! Vous trouverez d’ailleurs sur ce site, une version de son tracé qui me semble valide par la présence du Nombre d’Or, du tracé en extrême raison et de la pyramide sacrée.

 

Le cas des rosaces
Durant toutes ces années d’études et de recherches dans la géométrie des mandalas sacrés, je me suis rendu compte qu’il existe en fait 2 familles de rosaces.
La première repose sur l’usage du Nombre d’Or comme les autres mandalas du monde entier.
La seconde prend appui sur l’usage de grilles énergétiques qui sont en lien avec un enseignement ésotérique dont je connais pas la teneur. Cette famille de rosaces est facile à identifier, car elles sont élaborées sur la base de 2 carrés, donc de 8. Par contre, il est difficile d’identifier à quelle grille elles correspondent !… D’après mes recherches, ces grilles seraient à l’origine de ce tracé de Léonard de Vinci. Néanmoins ces grilles peuvent être intéressantes comme base pour la création de mandalas plus personnalisés, tout en faisant l’expérience de leur taux vibratoire élevé. Pour en savoir plus sur ces grilles, cliquez ici.

 

Après avoir étudier ces mandalas de différentes cultures, j’en suis arrivé à la conclusion qu’ils doivent leur longévité et leurs performances invisibles, à un usage approprié du Nombre d’Or. Cela leur permet d’être en conformité avec l’ordre cosmique de la vie, et de nous gratifier sans relâche, des vertus de leurs ondes bénéfiques. Dessiner ou contempler chacun de ces mandalas sacrés, c’est s’imprégner des lois universelles qui régissent toute création, et qu’utilisent les artistes depuis toujours. Elles sont agissantes et même soignantes, car elles sont porteuses de sagesse et de vie, et reposent sur des fondements d’une objectivité absolue.

La Fleur de Vie

La Fleur de Vie

La Fleur de Vie est une figure très ancienne que l’on retrouve un peu partout dans le monde : Grèce, Japon, Tibet, Chine, Irlande, Turquie, Egypte…

Elle est appelée « Fleur » parce qu’elle ressemble à une fleur avec ses multiples pétales. Mais aussi et surtout parce qu’elle fait partie d’un cycle ternaire qui commence par la Semence de Vie, se continue par la Fleur de Vie et se termine avec le Fruit de Vie.

D’un point de vue métaphysique, la Fleur de Vie est de nature féminine, car elle est essentiellement composée de cercles – tout comme la Semence de Vie et le Fruit de Vie d’ailleurs ! Ses cercles s’entrecroisent pour former entre eux des formes en amande appelées « Vesica Piscis » ( du latin « vessie de poisson ») ou « Mandorle ».

 

Dans la Genèse, la Vesica Piscis représente en fait le premier mouvement de l’Esprit. C’est à ce moment-là que la lumière fût ! Tout simplement parce que cette intersection est la zone qui bénéficie de l’énergie des 2 cercles. La Lumière peut enfin passer et l’Esprit se voir ! C’est pour cela que nous pouvons voir ce qui nous entoure, car la lumière passe à travers nos yeux qui sont des Vesica Piscis !…

C’est aussi pour cela que la Fleur de Vie est appelée « Langage de la Lumière » ou « Matrice de Lumière » parce qu’elle comprend 72 Vesica Piscis. 72 est un nombre sacré qui est présent dans de nombreuses traditions mystiques et spirituelles. Il est souvent question des douze Apôtres et des 72 Disciples des derniers temps, qui enseigneront, prêcheront et guériront et ce, dans toutes les parties du monde sur tous les continents. Les 72 disciples de Confucius; 72 est le nombre des Immortels taoïtes; les 72 compagnons d’apothéose de Houang-ti. Selon le Zohar, les degrés de l’échelle de Jacob étaient au nombre de 72. Lenain mentionne les 72 intelligences présidant aux 72 termes zodiacaux d’après la Kabbale… On retrouve aussi ce nombre en astronomie : L’axe de la terre se déplace d’un degré tous les 72 ans par rapport aux étoiles et à la voûte céleste (précession des équinoxes); la masse de la Lune est le 72e de celle de la Terre; le volume de Saturne est 72 fois celui de la Terre… Et même chez l’être humain à travers la durée de vie de l’ovule qui est de 72 heures ! C’est aussi le nombre moyen de pulsations cardiaques par minute de l’être humain; ainsi que le pourcentage d’eau dans le corps ! Etonnant n’est-ce pas ?!…

Mon histoire avec la Fleur de Vie

J’ai découvert la Fleur de Vie en 1997 grâce à une amie artiste. Cela a été le déclencheur d’une quête qui a durée plus de 15 ans. L’année suivante je participai à l’un des premiers séminaires en France sur la Fleur de Vie organisé par Drunvalo Melchizedek (auteur de « L’ancien secret de la Fleur de vie » aux éditions Ariane). Il m’a fallu plusieurs années pour intégrer cet enseignement. En 2002, j’ai découvert le phénomène des crop circles. Et c’est grâce aux travaux de Drunvalo sur la géométrie sacrée, que j’ai pu mettre au point une « méthode » qui m’a permis de retrouver le tracé de + 500 crop circles avec une grande précision ! A travers ces années de recherches sur ces formes venues d’ailleurs, j’ai pris conscience de l’incidence positive de ce phénomène sur notre évolution actuelle. Aujourd’hui, je partage les fruits de cette quête à travers la réalisation de peintures de crop circles, l’édition, ainsi que des conférences sur ce sujet. Comme vous le voyez, la Fleur de Vie a changé ma vie; et pourrait bien changer la vôtre aussi !

Et vous, qu’elle est votre histoire avec ce symbole universel ?